Analyses et humeurs sur le jeu de société

Message de service :

Découvrez les énigmes visuelles des mots sans dessous dessus : www.acariatre.net/mots-sans-dessous-dessus/.

À table !

Je me souviens… de parties de jeux

7 ans : Je me souviens avoir rêvé d’un ballet de piques, carreaux, trèfles et cœurs après une journée entière à jouer à la manille découverte avec mon grand-père.

10 ans : Je me souviens de parties de Monopoly avec mes cousins qui duraient un week-end entier sans autre interruption que les repas et la nuit.

17 ans : Je me souviens d’innombrables parties de Risk où, tandis que Jeremy prenait systématiquement les armées noires, Guillaume s’octroyait tout aussi systématiquement l’objectif de les éliminer du plateau.

20 ans : Je me souviens de parties d’Élixir sur l’herbe et sous le soleil de juin, seules bouffées d’air pendant les révisions des concours.

24 ans : Je me souviens de l’arrivée de deux policiers vers quatre heures du matin dans mon petit studio parisien alors que nous étions sept, assis par terre, lumière tamisée et musique en sourdine, autour d’un totem de Jungle Speed.

25 ans : Je me souviens d’un réveillon de Noël où, ayant entamé une partie de Colons de Catane avec mes frères, nous avons convaincu nos parents de nous rejoindre et leur avons fait rater la messe de Noël pour la première fois de leur vie.

28 ans : Je me souviens du regard atterré des collègues des autres services quand nous entamions des parties de Perudo après déjeuner au milieu de la salle de pause.

Je me souviens de moments conviviaux autour de jeux prétextes.

 

Crédits Photo : Monopoly by Kerry Smith (Flickr)


2 réponses à “Je me souviens… de parties de jeux”

  1. laurent dit :

    Je me souviens d’avoir beaucoup joué,
    Je me souviens d’avoir stoppé…
    Je te retiens de m’avoir fait continuer !!!

  2. pierre dit :

    feeling nostalgic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est aussi possible de réagir à ce billet via Twitter : : @acariatre


À lire aussi :