Analyses et humeurs sur le jeu de société

Journal de bord

#8

Tout autant que la victoire, je savoure le frisson du bon coup. Ce moment où l’état actuel du jeu accueille parfaitement l’action que vous envisagez. Le nombre juste à l’unité de ressources ou de points d’action ; l’obtention du bonus unique disputé par l’ensemble des joueurs ; le blocage d’une stratégie trop visible de l’adversaire. Tout cela bout-à-bout dans une entente parfaite entre le joueur et la mécanique du jeu.

Dans un effort désespéré pour ne pas montrer trop ostensiblement ma jubilation, je contiens un sourire en coin. Je n’ose regarder en face mes adversaires, trop certain d’afficher un orgueil mal placé et peu modeste. Sachant aussi que tout peut se retourner dès le tour suivant.

Retranché dans mon propre camp, un peu honteux, je savoure ces quelques instants de complétude. A la fois nerveux et rasséréné. Inquiet déjà que rien ne soit plus jamais aussi bien ajusté dans cette partie. Jusqu’à la prochaine dose.


3 réponses à “#8”

  1. smy dit :

    Ahh, le retour des commentaires…

    • acariatre dit :

      Ah bah c’était bien la peine de recouvrir les commentaires pour de telles prises de parole !

  2. smy dit :

    Et oui, c’est le risque :)

    Mais sur #9 tu as de vrais commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est aussi possible de réagir à ce billet via Twitter : : @acariatre


À lire aussi :