Analyses et humeurs sur le jeu de société

Journal de bord

#14

La mention de l’âge minimum sur les boîtes réduit le jeu de société à une pratique enfantine. L’âge minimum est l’une des mentions toujours présente sur les couvertures de boîte de jeu, à côté du nombre de joueurs et de la durée de partie. Mais cet âge, loin d’être anodin, positionne le jeu comme un objet estampillé « jeunesse ». En tant qu’adulte joueur, comment dois-je comprendre le « à partir de 8 ans » sur la boîte de King Domino que je m’apprête à déballer ?

Cette mention d’âge minimum sur les boîtes mélange malheureusement plusieurs aspects :

  • Pour les jeux qui visent spécifiquement le jeune public, l’éditeur informe ainsi sur le public visé (« à partir de 6 ans » se lit alors « de 6 à 8 ans ») ;
  • Pour les jeux grand public, l’éditeur pense indiquer sous cette forme les capacités minimum pour pouvoir en comprendre les règles et le pratiquer (« 6 ans et plus » se lit alors « trop complexe pour les moins de 6 ans ») ;
  • Rarement, il indique ainsi que les thématiques ne sont pas recommandées aux plus jeunes (« 18 ans et plus » se lit alors « contenu sexuel explicite »).

Dans les autres pratiques culturelles (cinéma, livre, jeu vidéo par exemple), la notion d’âge n’apparaît pourtant que sur les produits étiquetés « jeunesse » (première raison indiquée ci-dessus) ou pour prévenir d’un contenu choquant (troisième raison). La grande majorité de la production est considéré comme neutre et laisse au public le soin de savoir s’il est en âge d’apprécier et de comprendre ce qu’il va découvrir. Pas de mention « 12 ans et plus » sur la jaquette du film Titanic ou sur la couverture de Germinal.

Certains jeux de société, plus clairement destinés au public adulte et adolescent, ont déjà pris le parti d’oublier cet âge minimum sur la boîte (TIME Stories ou Unlock par exemple). Espérons que ce principe se généralise. Le jeu, s’il veut grandir à son tour, doit arrêter de se présenter comme s’il était avant tout un produit destiné à la jeunesse.


Une réponse à “#14”

  1. Mister 'Rik dit :

    Bonjour,
    Selon moi, cet information sur l’âge permet également de mieux appréhender la difficulté d’un jeu et de mieux identifier la cible.
    Ainsi un « à partir de 12 ans » sera plus accessible a des joueurs casuals qu’un « à partir de 14 ans » qui s’annonce beaucoup plus core.

    Pour moi, le problème avec les jeux de sociétés n’est pas vraiment l’âge indiqué, mais plus dans l’esthétisme visuel.
    Je suis désolé de le dire mais la plupart des visuels de jeux ne font pas adultes (y compris Unlock).

    Cinquantenaire avec une situation confortable, et il bien difficile pour moi d’avoir beaucoup de crédibilité quand je sors un jeu hors de mon groupe de joueurs, et ma ludothèque est hors de la vue du premier venu tellement elle est bariolée de 1000 couleurs chatoyantes et d’illustrations pour enfants.

    Certains éditeurs tel que Quined Game ou Facade Games commencent à le comprendre, mais cela est encore trop rare.
    C’est de ce coté là que les éditeurs doivent travailler s’ils veulent que le jeu de société devienne crédible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est aussi possible de réagir à ce billet via Twitter : : @acariatre


À lire aussi :