Le puzzle game : un dialogue avec l’autrice

Jouer en solo à un jeu de société est une pratique courante pour certaines mais considérée comme hérétique pour d’autres. Dans jeu de société, il y a « société » pardi !

Loin de moi l’idée de juger les unes ou les autres. En revanche, il est une catégorie de jeux pratiqués souvent seuls mais… jamais en solitaire. Je veux parler des puzzle games.

Un puzzle game c’est, dans ma définition personnelle, un jeu dans lequel les créatrices ont imaginé une épreuve et c’est aux joueuses d’en trouver la solution. LA solution ! Celle que les créatrices ont conçu en même temps que l’épreuve. Il ne s’agit pas pour la joueuse d’être innovante, d’inventer de nouvelles méthodes de résolution mais bien de retrouver l’unique solution cachée au sein de l’épreuve. Le puzzle game se distingue en cela des jeux de « résolution de problème » qui eux laissent latitude à la joueuse pour inventer sa propre méthode.

Dans le genre du puzzle game, la présence des autrices est forte. Elle plane au-dessus de la partie. Par le jeu des essais/erreurs, la joueuse dialogue implicitement avec l’autrice. Tombe dans un piège sournoisement laissé là ou l’évite adroitement au dernier moment. Rate, tâtonne (quelques noms d’oiseaux peuvent alors s’envoler) et recommence. Puis finit par vaincre l’obstacle, devenant ainsi complice de l’autrice, détentrices du même secret !

Alors qu’on joue à Brains, Ricochet Robot ou à des mots croisés tordus, on ne joue en fait jamais seul : on joue avec l’autrice !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est aussi possible de réagir à ce billet via Twitter :